ACTUALITES

WTCR Slovakia – Gilles Magnus: «Un double podium dès le 3e meeting, c’est juste incroyable»

12/10/2020
RACB NATIONAL TEAM


Gilles Magnus a signé de très belles performances sur le Slovakia Ring. Au volant de l’Audi RS 3 LMS aux couleurs du RACB National Team, ses 7e, 2e et 3e places dans les trois sprints dominicaux le propulsent à la 3e position du classement général parmi l’élite du FIA WTCR.

 

 

A l’heure du bilan, Gilles Magnus affichait un sourire de circonstance, ce dimanche après-midi.

«Il faudrait être très difficile pour ne pas savourer l’instant présent», expliquait-il au terme des trois courses sur la piste slovaque.

«Pourtant, le week-end n’avait pas démarré idéalement. Lors de la 1ère séance des essais libres, un cardan s’est brisé alors que je venais à peine de m’élancer. Je n’ai donc pas pu tester les choses que je souhaitais. Dans la seconde séance, j’ai aussi rencontré quelques soucis avec des réglages puis les choses sont rentrées dans l’ordre. Ainsi, j’ai réalisé le 4e chrono en Q1 puis le 2e en Q2. Pour la Q3, je disposais d’une voiture très performante mais j’ai commis des erreurs qui m’ont pénalisé sur le plan chronométrique

En s’élançant de la 4e position (son résultat en Q1) pour la course 1, Gilles Magnus n’a pas pu exploiter totalement le potentiel de sa monture.

«De la 3e place que j’avais conquise au départ, j’ai régulièrement perdu le rythme face à mes concurrents directs. Un adversaire m’a porté un coup dans une roue arrière droite. Ce qui a nui à la tenue de route. Par ailleurs, le moteur semblait moins performant. L’analyse des datas après la course a confirmé, en effet, que je rendais 7 à 8 km en ligne droite aux autres pilotes Audi. C’est donc en 7e position que j’ai terminé ce premier sprint

Pour le second round, les techniciens de Comtoyou se sont penchés sur l’Audi RS 3 LMS aux couleurs du RNT et l’ont rendue à nouveau performante.

«Cette fois, par le truchement de la grille inversée, je suis parti de la 6e place sur la grille. J’ai pris un très mauvais départ, ce qui a probablement titillé mon amour propre. Au bout de quatre virages, j’étais revenu en 3e position. A quelques tours de la fin, alors que j’occupais la 2e place, l’équipe m’a demandé de ne pas porter d’attaque sur Tom Coronel, mon équipier. Je pense que j’aurais pu m’emparer du leadership mais le respect des consignes fait partie du métier de pilote. Grimper sur la 2e marche du podium m’a comblé de joie. Je suis très fier d’être arrivé à ce résultat dès le 3e meeting alors que le niveau du FIA WTCR est particulièrement relevé.»