ACTUALITES

Stéphane Lefebvre signe son 3ème succès consécutif en terre Hutoise

08/11/2021
RALLYE


"Et celle-ci, c’est sans doute la plus belle car nous avons dû attaquer en permanence, ne rien lâcher car Adrian, Ghislain et Grégoire étaient vraiment très proches. En plus, les conditions de cette 47e édition étaient vraiment très délicates et cela a encore compliqué la tâche. Mais avec toute l’équipe DG Sport et Renaud Jamoul, on a bien travaillé et on ne s’est pas loupé dans la stratégie. Je suis heureux d’offrir un premier succès à Renaud, pour qui une victoire ici à Huy revêt bien entendu une importance particulière».

Sans signer un seul meilleur temps lors de cette seconde journée de course, l’équipage de la Citroën C3 R2 a parfaitement maîtrisé la situation : de 8’’4 d’écart à l’issue de la première journée, l’écart est passé à 7’’2 au terme du dernier tronçon chronométré. Autant dire qu’Adrian Fernémont a tout donné pour continuer à mettre la pression. Le vainqueur du récent Rallye de Wallonie est malgré tout satisfait : «Je ne peux pas être déçu : dans le cadre du championnat de Belgique, c’est un super-résultat et puis, par rapport à 2019, j’ai réduit mon écart de moitié avec Stéphane… Vivement l’an prochain !»  

Troisième, Ghislain de Mevius était très lucide : «Quand je vois que depuis le début de la saison, aucun candidat au titre ne fait de grosses fautes, je me dis que le niveau est vraiment très relevé. Franchement, aujourd’hui, j’ai tout donné et je signe encore le meilleur temps dans la power stage, mais à ce niveau, les 10 secondes perdues hier à Villers ne se rattrapent jamais.» 

Grégoire Munster termine finalement dernier de ce quatuor de feu. «C’est vrai que je suis un peu déçu, mais tout se joue à la seconde ici et il était important de ne pas faire de fautes. Je suis dans le coup, le championnat n’est pas fini et surtout, on s’est vraiment amusés.» 

Au championnat, seuls les 6 meilleures résultats seront pris en compte. Avant le dernier rendez-vous, Adrian Fernémont totalise 127 pts en 6 résultats (18 pts pour son plus mauvais résultat), De Mevius en compte 117 en 6 résultats également (14 pts) et Grégoire Munster affiche 114 pts, lui aussi en 6 résultats (11 pts). Autant dire que tout reste possible… 

Derrière ces quatre-là, Vincent Verschueren a bien résisté pour garder la 5e place, d’autant que son rival direct Cédric Cherain est finalement parti à la faute dans l’avant-dernier tronçon chronométré. Cédric de Cecco, ralenti hier soir par une erreur, ne pouvait faire mieux que la 6e place, ce qui reste une performance de choix. Il devance quand même Sébastien Bedoret et Kris Princen, constamment en retrait ce week-end. Le Top 10 est complété par Pieter Jan-Michiel Cracco qui a contenu Xavier Bouche. Maxime Potty et John Wartique, les « pistards » du peloton, s’en sortent avec tous les honneurs et devancent les autres équipages régionaux en Rally 2.   

Romain Delhez est sorti vainqueur de son duel avec … les conditions de route qui n’avantageaient absolument pas sa Porsche 997 GT3. Il termine à une flatteuse 16e place, loin devant en RGT. Que dire alors de la performance de Gino Bux, impeccable tout au long du week-end, qui rentre dans le top 20 et remporte la victoire en Stellantis Cup avec plus d’une minute d’avance sur Charles Munster, qui peut se consoler avec le titre acquis dans le championnat de Belgique Junior. Thibaud Mazuin son dauphin n’a en effet pas pu réellement l’inquiéter. En Renault Clio Trophy, cette dernière manche a confirmé la suprématie d’un Gilles Pyck qui n’a rien laissé à ses adversaires. Le champion 2021 du Trophy devance Tom Rensonnet de plus de 40’’. Niels Reynvoet termine 3e devant Benoît Verlinde. 79 voitures sur les 105 au départ ont rejoint l’arrivée. Cette 47e édition du Rallye du Condroz-Huy s’achève sur une bonne note puisque lors de cette seconde journée, le public s’est montré plus responsable a permis que l’épreuve se déroule normalement. Le Royal Motor Club de Huy se réjouit de cette affluence du public, en immense majorité mature et conscientisé et lance dores et déjà les bases d’une 48e édition qui tirera des enseignements de ce millésime 2021 particulièrement délicat à gérer.