ACTUALITES

Rallye de Wallonie : MIEUX QUE RÉPONDRE AUX ATTENTES, LES CLIO ASSURENT LE SPECTACLE

03/05/2022
RALLYE


Trois semaines après le TAC Rally à Tielt, la deuxième manche du Clio Trophy Belgium était au programme le weekend dernier : le Rallye de Wallonie, une classique du championnat belge des rallyes. Une épreuve rapide et longue qui a mis hommes et machines à rude épreuve. À l'avant plan, le duel annoncé entre Benoit Verlinde et le Danois Casper Nielsen a tourné court. Le Danois subissait une crevaison le samedi après-midi, et perdait ensuite plus de temps encore des suites de problèmes de boîte de vitesses. Verlinde poursuivait son galop solitaire, accroissant son avance pour en terminer avec 1'50"1 sur Jeroen Catelin, superbe deuxième, et avec 2'37"2 sur Casper Nielsen.

 

Final passionnant

« Dans la dernière boucle du samedi, Casper a crevé et Jeroen avait rencontré des problèmes de conduites de frein plus tôt. J'avais donc une minute d'avance dès ce moment-là. Je pouvais gérer, jusqu'à ce que les choses tournent mal dimanche. Avant la dernière assistance, le moteur s'est arrêté et nous n'avons pas pu le faire redémarrer. Un problème de pompe à essence. Heureusement, nous avons réussi à pousser jusqu'au parc d'assistance. C'était tendu, mais l'équipe a rapidement remis la Clio en état », détaillait Benoit Verlinde, qui a remporté également la Powerstage le samedi matin sur la spéciale d'ouverture de Netinne-Mohiville.

 

Jeroen Catelin a terminé deuxième, après avoir lui-même réussi à réparer une conduite de frein qui fuyait. « Ça ne s'est pas passé comme prévu », racontait Jeroen. « Je cherchais la fuite et soudain le liquide de frein a giclé directement dans mon œil. Pas idéal... mais j'avais trouvé la fuite. »

 

Casper Nielsen retombait définitivement à la troisième place à la suite de problèmes de boîte de vitesses qui empêchaient son moteur de grimper en régime au-delà de 3 500 tr/min. Il était suivi par de Xavier Dekeyser, seul Master de la Coupe et satisfait de sa quatrième place. « D'autant plus que c'est notre première confrontation à ces spéciales rapides. J'ai remarqué aujourd'hui que j'aime ce genre de tracés naturels et rapides. Nous étions bien dans le groupe de tête jusqu'à une crevaison dans l'avant-dernière spéciale, dans la terre de Fernelmont. Ça nous a coûté 5 minutes. C'est vraiment dommage, même si cela ne change pas notre classement dans le Clio Trophy », soulignait Xavier, dont la copilote Nele Tassaert fêtait ses 45 ans dimanche.

 

Clémentine devant Camille

 

Suivant les traces de l'Ouest-Flandrien, Clémentine Benoit, une jeune femme de 18 ans qui a fait ses armes en karting et en Kartcross, terminait à une belle cinquième place. « Oui, mais permettez-moi d'avouer que je rentre en cinquième position parce que de nombreuxconcurrents ont rencontré des problèmes. J'ai trouvé que c'était une course très agréable et exigeante. Dimanche, la suspension arrière a cassé dans la terre de Fernelmont, un tronçon particulièrement éprouvant pour les voitures. Dans le dernier passage, je suis légèrement sortie dans un champ dans le même chemin de terre, en essayant d'éviter les plus gros cailloux. Heureusement, sans mal », avouait Clémentine, qui s'est bien remise de son abandon à Tielt. Camille Mazuin et Justine Demeestere ont également atteint l'arrivée. Elles ont terminé en huitième position dans une course qui visait principalement à retrouver la confiance. « Nous n'avons pas trop regardé les temps des autres. J'ai dû prendre confiance, d'autant plus qu'il y avait beaucoup de gravier dans les virages. Nous avons augmenté le rythme de manière progressive », déclairait la pilote du RACB National Team, classée 8e.

 

Après un tour trop peu dans la spéciale show de la Citadelle, Nikolai Bruyneel s'est vu attribuer un pénalisant temps forfaitaire de 10 minutes. Après avoir subi une crevaison dans la terre de Fernelmont dimanche, le jeune Ouest-Flandrien a terminé sixième, devant Pierre-Emmanuel Brasseur, qui pouvait d'emblée faire une croix sur un bon résultat en raison d'une sortie dans la spéciale d'ouverture de Netinne-Mohiville. Après cette erreur, Brasseur a toutefois enregistré une série de bons chronos, prouvant qu'il a fait un solide pas en avant dans son évolution. Pierre-Emmanuel semble prêt à faire la jonction avec le groupe de tête. Sébastien Brancart referme le classement des Clio à la 9e place. Pour le second rallye de sa carrière, il a systématiquement haussé le rythme et la confiance après avoir été surpris dès la première spéciale du TAC Rally. Vitalii Antonov est le seul pilote à ne pas terminer après quelques erreurs et un tonneau.

 

Avec 9 Clio Rally5 sur 10 à l'arrivée, Sandrine Wanson, coordinatrice du Clio Trophy Belgium, peut se féliciter d'un Rallye de Wallonie très réussi. « Les Clio's Rally5 ont encore montré leur potentiel dans cette course rapide et longue. Les pilotes les plus rapides du Clio Trophy ont pu se mêler aux Rally4. Nous avons également vu une très belle progression de certains jeunes, comme Pierre-Emmanuel Brasseur, qui s'en est très bien sorti après son erreur de la spéciale d'ouverture, et Nikolai Bruyneel, qui en raison d'une confusion dans l'interprétation du road- book a fait un tour trop peu dans la Citadelle, ce qui a entraîné un lourd temps forfaitaire. Ils ont tous deux réalisé de bons temps, ce qui prouve que le châssis de la Clio Rally5 est idéal pour enseigner aux jeunes pilotes l'art du rallye", concluait Sandrine Wanson après ce week-end réussi au Rallye de Wallonie.

 

Gilles Pyck domine avec la Clio Rally4 : « Une séance d’essai grandeur nature »

 

Après sa victoire retentissante au TAC Rally, Gilles Pyck, le champion 2021 du Clio Trophy Belgium, attendait avec impatience le duel avec Tom Rensonnet au volant d'une Renault Clio Rally4 identique. Malheureusement, le pilote du RACB National Team est sorti de la route lors de la troisième spéciale, après quoi Gilles Pyck et Emile Mourisse ont complètement dominé la course dans le Junior BRC. « Je tiens tout d'abord à souhaiter à Tom et à son navigateur Loïc un prompt rétablissement après leur sortie. Nous avons ensuite profité de la course pour apprendre à mieux connaître la Clio Rally4 en essayant différents réglages. Une séance d'essai dans des conditions de course, certes. Et nous avons également réalisé tous les meilleurs temps en Junior BRC. Mission accomplie », souriait Gilles Pyck.

 

 

(communiqué de presse)