ACTUALITES

Ford Fiesta SPrint Cup - Spa Euro Race : De nouveau Tomas De Backer vs Philippe Huart, ou…

14/07/2022
CIRCUIT


Après deux meetings et quatre courses, Tomas De Backer abordera en leader du championnat le troisième rendez-vous de la Ford Fiesta Sprint Cup belgo-néerlandaise, fort de trois victoires, deux meilleurs tours en course, et une septième place. Dans la hiérarchie, le pilote de la #97 Ford Peerlings a pris un léger avantage sur ses poursuivants directs, mais Giovanni Van Lil, Philippe Huart et Geoffrey Vanspringel ne s’avouent nullement vaincus.  

 

Lors des deux premières confrontations, FordStore Feyaerts est quelque peu resté sur sa faim – ils ont constamment joué un rôle en vue dans le haut du classement – et le crash important de Van Lil lors des essais libres n’a pas été de nature à permettre à Van Lil de défendre totalement ses chances en vue de la victoire. Il avait dû en outre prendre le départ au volant d’une Fiesta louée aux Pays-Bas, raison pour laquelle le pilote de la #94 LePlan/Daxeperience avait décidé de ne pas prendre de risques en rejoignant chaque fois l’arrivée, ce qui lui permettait de se retrouver deuxième du championnat, devant Philippe Huart.  

 

Pour ce qui est sa cinquième saison en Ford Fiesta Sprint Cup, le patriarche de la coupe de marque Ford est bien décidé à donner du fil à retordre aux autres. La manière dont Huart a croisé le fer avec son collègue du team Peerlings Tomas De Backer à Zolder en dit long. C’était d’ailleurs parfois limite – De Backer a reçu un avertissement de la Direction de Course – et dans les rangs de Ford Peerlings, il a été depuis lors précisé que sur la piste, le respect doit primer entre équipiers.  

 

“Sans cette malchance encore présente à Zandvoort, je serais leader du championnat à l’aube de ce rendez-vous en Ardenne, commente Philippe Huart en abordant sa troisième place au classement. Les prévisions météorologiques sont clairement estivales, mais tout le monde sait qu’à Spa, je suis encore meilleur sur une piste mouillée. Lors du Superprix, j’ai démontré que je n’avais peur de personne, et si tout se déroule normalement, et si Dame Malchance accepte de me lâcher les baskets, je me retrouverai à l’avant. Nous n’avons rien laissé au hasard, en révisant totalement la voiture. Sur le tracé de Spa revu – avec le retour des bacs à graviers – il faudra avant tout éviter les excursions en dehors de la piste, et rester coûte que coûte sur l’asphalte. Si cela réussit, la victoire est possible !’’ 

 

Sur le Circuit de Zolder, le troisième homme de Ford Peerlings était Kobe Pauwels, qui s’est imposé comme un solide candidat, mais comme il n’était pas au départ des Voorjaarsraces à Zandvoort, le pilote de la #96 Ford Peerlings ne pointe pas (encore) dans les hautes sphères du classement. Cette année, des résultats sont à défalquer – les douze meilleurs résultats sur les quatorze courses sont conservés en fin d’année – et c’est seulement dans la seconde partie de la compétition que l’on pourra juger des chances de titre face à son rival en Junior Tomas De Backer. Wim Coekelbergs et Tom Feyaerts, au volant de la Fiesta ex-Planckaert, qui sont apparus pour la première fois lors du Superprix, peuvent aussi considérer Zandvoort comme un résultat nul.  

 

En guise de préparation au rendez-vous spadois, Kobe Pauwels a mené des séances de tests (sous la pluie), tandis que le leader du clan FordStore Vanspringel Geoffrey Vanspringel a fait de même, en compagnie de son équipier au sein de Vanspringel Motorsport Benjamin Abeloos. A l’instar de Pauwels, Abeloos n’a jamais eu l’occasion d’évoluer sur ce qui est considéré comme ‘le plus beau circuit du monde.’ 

 

En lutte pour une place sur le podium Junior, Pauwels et De Backer devront tenir compte de la présence d’Ellis Spiezia. L’Américain aux origines italiennes, âgé de 16 ans, avait encouru une blessure lors d’une course de karting, ayant été contraint de postposer ses débuts en Ford Fiesta Sprint Cup sur le Circuit de Zolder. Dans le cadre de la Belcar Sprint Cup, Spiezia a eu l’occasion de découvrir la Fiesta #128 de Bart Loenders, tandis que son expérience repose jusqu’ici sur le karting et la monoplace. Il a ainsi été sacré vice-champion en Rotax Project E20 Trophy, ainsi qu’en eKart espagnol, 5ème en DEKM et 3ème du classement général du championnat Blue Shock Benelux. Afin de se familiariser avec la monoplace, il a pris part à la F4 Winter Series américaine, compétition achevée en quatrième position.  

 

Grâce aux prestations de Tomas De Backer, la #97 Ford Peerlings se retrouve solidement aux commandes du Ford Dealer Team Championship. Giovanni Van Lil a scoré à quatre reprises, ce qui permet à la #94 FordStore Feyaerts de prendre provisoirement, et pour un petit point, le meilleur sur la #98 Ford Peerlings de Philippe Huart. Geoffrey Vanspringel, au volant de la #30 FordStore Vanspringel, est quatrième, devançant le débutant Benjamin Abeloos sur la #21 Ford AB Automotive.  

 

Comme annoncé, les Belges et les Hollandais s’affrontent dans des classements distincts, mais via un classement général scratch Belgique/Pays-Bas, il y a des points à engranger dans le top 20 du bien nommé Dutch Belgian Superstar, où le voisin du nord Senna van Soelen mène la danse devant Tomas De Backer, Giovanni Van Lil et Sen Roodenburg.  

 

Comme l’an dernier lors du Jack’s Racing Day sur le TT Circuit Assen et du Racing Festival au cœur de l’Ardenne belge, les Fiesta belges et hollandaises partageront la piste avec les Mazda MX-5 Cup tant aux essais que lors des deux courses. Ce qui signifie qu’il y aura deux grilles de départ, et que les Mazda, plus rapides, s’élanceront avant les Fiesta. Dès que le premier groupe aura passé le Raidillon, la meute de Fiesta pourra s’élancer. Comme la montée en piste de Safety Cars pourraient ralentir, voire réfréner le rythme des Mazda et des Fiesta – il s’agit de sprints, synonymes de close racing ! – les deux joutes seront disputées sur 35 minutes au lieu de 30 !  

 

Les premiers essais libres réservés aux Ford et Mazda auront lieu le samedi 16 juillet à 9h40, s’étalant sur une quarantaine de minutes. Une deuxième séance libre de 30 minutes suivra à 13h45, avant une qualification de 20 minutes à 17h20. Le dimanche 17 juillet, le peloton des Ford et Mazda déboulera à 9h15, heure de départ de la Course 1 – avec un Top 5 inversé et donc le ‘poleman’ en 5ème position – tandis que la Course 2 prendra son envol à 15h45.

 

 

 

(communiqué de presse)